• WONDER NANAS AU TAF.... RESTE A TA PLACE ET REGARDE LE CIEL ETOILE C'est effarant le comportement des hommes au travail ! Évidemment on pourrait croire que je fais un article féministe, et là ça serait drôle, mais ce n'est pas le cas. Je relate juste du vécu, et ça c'est quand même assez triste. J'avais déjà vécu cela en 2002 lors d'un rdv tout sourire, un beau matin ensoleillé, avec un de mes ex-patron qui affichait toujours une allure charismatique et un sourire charmeur dans les moments où il souhaitait m'anesthésier comme un poisson rouge dans un bocal. Il m'avait dit : j'ai donné le poste de Directeur Commercial à quelqu'un que je vais vous présenter. ????? Jeune à l'époque j'avais été très en colère de me voir voler ce poste de directrice commerciale l'on m'avait proposé 1 semaine avant. Quelqu'un que l'on va me présenter ?? En réalité un ex-pote du boss, un voisin de chambré dans l'armée, et en qui il avait confiance, même si le fameux pote n'avait jamais jamais travaillé ni de prêt ni de loin dans notre secteur... mais bon lui il n'a pas d'enfant m'avait rappelé l'ex-patron??? J'ai pas compris là ???...???? Et oui je venais d'accoucher. Incroyable.. Bref l'avantage de cette situation est que le fameux pote de chambré n'a pas fait long feu (quoique) car incompétent en la matière...

    Mais ça c'était avant, me dis je...

    Et bien non, le monde du travail avec les femmes en 2014 est toujours et encore effarant ! C'est donc du bis repetita la semaine dernière, pour à peu près les mêmes raisons évoquées, à laquelle se rajoute 10 ans plus tard une autre raison : Je suis trop vieille ! Ah bon ??? 45 ans pour un poste de cadre c'est trop vieux ??? Mais heureusement, le nouveau boss rajoute "euh non enfin ce n'est pas ce que je voulais dire, enfin tu vois..blablabla". Je vous épargne les détails ce discours machiste et débile, sans intérêt. Outre cela on me confirme que je suis sérieuse, compétente, professionnelle, investie et que j'ai les qualités pour ce poste, mais.... Mais comme toute wonder nana, je me dis : mais qu'est ce que j'ai à prouver à ce genre de personne ! D'ailleurs je n'ai rien à me prouver à moi non plus. Rien, nada, niente, nothing, nichts....et je suis sereine.

    Dans la vie, qu'on se le dise, nous avons toute un chemin et une petite étoile, et si la petite étoile nous dit que ce n'est pas le bon chemin, c'est qu'il y a toujours mieux ailleurs. Je dis cela à toutes celles qui se sentent dévalorisées, bafouées, blessées.... Ne le soyez pas, car votre valeur n'est pas mise en cause, c'est la valeur des autres qui l'est. Alors wonder nanas au taf... reste à ta place et observe les étoiles : il y en a une qui te guidera.WONDER NANAS AU TAF.... RESTE A TA PLACE ET REGARDE LE CIEL ETOILE

    Et parce que cette chanson on l'adooooooore, je vous en remets une petite couche les girls :

    http://www.youtube.com/watch?v=tr05H63Y9j4

    Happy Tuesday

    HELLO MISS BLOG

     

     


    1 commentaire
  • Les photos d'identité, en général c'est pour faire faire ou refaire une pièce d'identité. LES PHOTOS D'INDETITE.... UN GRAND MOMENTD'ailleurs à ce sujet, je me rends hier à la mairie annexe numéro 1 de mon quartier, qui me dit qu'il faut que je me rende à la mairie annexe numéro 2, car ici (à la numéro 1) on ne s'occupe plus que des élections..... ???? La question est : que font-ils le reste du temps ??? Mais bon, loin d'être déçue par cette organisation bureaucratique typiquement française, je me surprends même à être rassurée de l'incompétence de la mairie annexe numéro 1 qui m'envoie vers la mairie annexe numéro 2. Par acquis de conscience je regarde ma montre : 13h55. Tout va bien normalement dans la numéro 2 ils ne sont pas encore fermés.

    Me voici donc dans les locaux : "bonjour Madame, j'aimerais le formulaire pour faire refaire ma carte d'identité". La préposée : "Elle périme quand ?" Moi : "Le 07 mars 2014". La préposée : "Ah ben alors vous ne pouvez pas la refaire elle est encore valable 5 ans même périmée".... Moi " ?????.... C'est nouveau ?". La préposée " Oui c'est nouveau, j'ai pas le droit d'accepter votre demande vous devez la garder encore 5 ans sauf si vous avez déménagé ou changé de nom". Eureka !! Je réponds "J'ai déménagé et changé de nom". La préposée "Ah... ben je vous donne le formulaire alors". Bon ça c’est fait.

    Ceci dit moi qui travaille dans les voyages je vous assure que personne n'est au courant sauf les employés de l'annexe numéro 2 ou le site qui a édité cette nouvelle loi... Vous étiez au courant vous ? Dans les voyages il est plus que fréquent de demander une pièce d'identité valable encore 6 mois après la date de retour du voyage.. Le problème donc est de trouver la bonne définition du mot "valable"... Vive la bureaucratie.

    LES PHOTOS D'INDETITE.... UN GRAND MOMENT

    Bref, ce matin je décide donc d'aller faire les photos d'identité. Douche maquillage soignée, haut soigné, petit collier court, me voici en route vers le photographe, parce que le photomaton, c'est déprime assurée pendant 10 ans pour une économie de 1,50 €... Ca vaut pas le coup de déprimer. Le photographe est jeune et souriant et me demande "c'est pour quoi".. J'ai envie de dire "ben pour des photos" mais bon, il est souriant alors je réponds gentiment que c'est pour des photos d'identité. Me voici dans l'arrière boutique sur un siège à côté duquel se trouve un miroir histoire de s'assure que l'on est de bonne humeur (ça se voit), sans bouton, rides tendues ou effet tendues et tête haute. Et la le photographe me rappelle à l'ordre "il ne faut pas sourire Madame, c'est dans les clauses des photos d'identité". Je souris et acquiesce pour lui montrer que j’ai compris. Et là commence un exercice imperceptible que toutes les filles pratiquent pour avoir l’air  de sourire sans sourire et d’être plus jeune sans être plus jeune. Je le répète tout est imperceptible mais au final fait la différence. Imperceptible car il ne faut pas avoir l’air con devant le photographe ni sur la photo qui nous suivra 10 ans. Cette photo doit être celle où les autres vous disent « t’es bien sur la photo quand même ». Bref je reviens à mon exercice : je lève le menton, penche légèrement la tête, du genre « Coco,..Oui c’est moi » (pour ceux et celles qui étaient déjà nés quand cette pub passait avec cette fille qui avait un air mi-naïf mi-étonné, comme prise sur le faite en toute beauté.) Je n’ai pas le droit de sourire mais je vais quand même sourire intérieurement : mes yeux seront à la fois plus lisses et plus rieuse et je vais esquisser un rictus, léger mais un rictus qui fait que ma bouche à l’air pulpeuse et non tombante, et par la même occasion cela fera remonter mes joues et marquera mes pommettes (déjà marquées au blush). Allez hop : « clic » !!!

    Super ? Résultat des courses : j’ai l’air de faire la gueule et en plus j’ai eu le flash dans la gueule donc suis toute pâlotte. On la refait Mr le photographe s’il vous plait … « clic bis ».. Bon ben… c’est la même… Allez, je rentre me démaquiller, je vais aller au Spa pour me détendre ! Je hais les photos d’identité !

     Rassurons nous, car comme disait Paul Gauguin "L'art est abstraction" !

     


    votre commentaire
  • NOUS SOMMES DES ETIQUETTES Nous croyons à tord que les classements sont bénéfiques, mais je vais vous démontrer qu'ils anéantissent tout épanouissement personnel.

    Le classement.. Je travaille classement, j'apprends classement, je transmets classement, je calcule classement, je simule remontée de classement... bref le classement est ma priorité... Vous me pensez documentaliste ? Ou classeuse de fruits et légumes ? Mais pas du tout du tout...

    Notre obsession du classement commence tôt dans nos vies. Souvenez vous des cours de récréation où nous nous échappions en groupe dans un coin discret pour faire le classement des filles et le classement des garçons... ça vous parle ?... Et bien cela parle toujours à nos enfants qui inventent les mêmes jeux dans nos chères cours de récréation. D'accord d'accord, il y a moins d'osselets et de cordes à sauter, qui ont laissé places aux pokemons et autres trucs de ce genre ! Les billes ont résisté.... l'élastique... je sais pas.. LE CLASSEMENT : SADO ? MASO ? ADDICTO ?

    Mais bon ce classement où nous donnions des notes aux uns et aux autres, nous servait déjà de repérage pour mesurer notre popularité ! Et comme vous le savez les enfants entre eux sont tout... sauf tendres ! Ils n'hésitent pas à scruter juger et noter, sans vergogne. Je reprends un exemple en début d'année où les enfants dans l'école de ma fille se sont classés par rapport à ces critères : look, intelligence, humour, style, gros / maigre, beau, sympa, intéressant, bigleux, boutonneux, gentil... Toute une panoplie et des colonnes qui se remplissent avec des notes et des commentaires explicatifs... Mon dieu !! Pas de pitié et pas de quartier.

    Cela aurait dû nous dégouter du classement bien jeune... Mais non.... Cela continuera dans notre vie : le classement des photos, le classement des vidéos, le classement des cd, le classement des aliments, le classement des calories (on en reparlera de cette foutaise d'ailleurs..autre article un jour d'inspiration), le classement des couleurs, le classement des papiers, le classement pour classer... bref nous sommes attachés à notre cher classement. Est ce culturel ? Une sorte de besoin de toujours être bien classé pour être valorisé et reconnu? Le problème est : bien classé par rapport à quoi ??!!...

    Et bien je ne sais pas ce que valent tous ces classements, mais celui dont je vous parle est tout aussi cruel. Je vous montre un exemple simplifié en 15 colonnes. LE CLASSEMENT : SADO ? MASO ? ADDICTO ?Ah oui simplifié car ce classement là nous le recevons par mail tous les jours (parfois à 7h58, au cas où il nous échappe dans la nuée de mails qui vont nous parvenir dans la journée), mais classement en réalité de 40 colonnes qui font faire de vous une personne de bien que l'on respect ou un total incapable... Nous les chefs nous devons l'analyser en 3mn24, avant les sous chefs of course et bien avant les vendeurs, naturellement chers amis. Mais les vendeurs incapables et les sous chefs incapables de faire appliquer les consignes aux vendeurs incapables, on va les traquer, ordre de la direction ! Et pire encore si ça se trouve mauvais esprit de surcroit !!!! Mais c'est pas grave, imaginons que tout cela ne vous touche et que vous restiez bon esprit et motivé  et que malgré tout vous finissez par remonter la pente et obtenir de bons résultats en quittant la zone rouge pour atteindre la zone verte : votre sésame !! Comment avez vous fait ? Vous ne seriez pas en train de nous la faire à l'envers espèce de tricheur !!!...

    Avoir sa valeur réduite à des taux et statistiques, qui, comme nous le savons, se lisent et s'interprètent dans le sens que l'on aura décidé, avec un peu d'habileté... Et bien vous savez quoi ? Moi j'adore mon métier que je fais depuis presque 20 ans, mais là ou je suis en ce moment, je hais ce que ce classement pourri génère sur les humains, car dans ce monde de statistiques, ou est passé la valeur humaine ? Ah oui j'oubliais..comme dit mon boss "on fait pas du social".. Suis je bête....

    LE CLASSEMENT : SADO ? MASO ? ADDICTO ?Donc aujourd'hui quand vous pensez classement.... pensez à moi parce qu'aujourd'hui je rêve de devenir un "électron libre" et quand j'y pense ça me fait un grand bol d'air !!! C'est grave docteur ?

     

    JE NE SUIS PAS UN NUMERO : JE SUIS UN ELECTRON LIBRE !!!

     


    votre commentaire
  • Pour rebondir sur l'article d'une célèbre chroniqueuse bloggeuse belge, c'est formidable ce que nous les femmes, sommes capables de faire.

    Parce qu'effectivement outre ce que nous laissons paraitre il y a ce que nous ne disons pas... mais que nous faisons ! Nous sommes un peu dans le concept de l'Iceberg : nous faisons un volume de choses qui s’apparentent au volume de l’iceberg sous l’eau, et nous laissons paraitre sourire et bonne humeur en faisant croire que tout se fait tout seul.. Ce concept de l’iceberg est un peu le contraire de ce que fait, généralement, la gente masculine. Le concept de la gente masculine, comment vous dire « Paroles, Paroles, Paroles ».. Dalida nous mettait déjà en garde dans les années 80. Sans vexer ces messieurs, surprenez nous pour qu’on vous aime ! Nous voulons juste un mec normal. Le concept du mec normal… Un autre sujet. Souvent les quadras célibataires se disent : "finis les cassos, les fainéants, les crados, les manipulateurs... Bref, juste un mec normal" Sauf que pour les quadras, qui ne sont plus des lapines de garenne (cqfd) et bien normal signifie à peu près ceci.

    Définition d’un mec normal : « Un mec aisé mais trop, juste de qu'il faut ».  On ne dit pas riche, ça fait vénal bien sûr mais on veut être certaine, primo qu'il n'est pas fainéant; et secundo de ne pas avoir la surprise (mauvaise) en rentrant du boulot d'avoir, en déco au milieu de notre beau salon, un gras du bide bière à la main (ou pire même avec un verre de vin de table éventé... si il a le temps de s'éventer…. beurk). On veut un homme « curieux de tout », sous entendu un peu cultivé donc pas trop con mais aussi qui s'intéresse vraiment à nous « et drôle » parce qu'un chieur ou un suicidaire, c'est bon on a donné, et un mec qui ne rit pas à nos blagues, ce n'est pas drôle ! (of course 2). On veut un homme « hygiène exigé ». On ne le dit pas ouvertement pour laisser sa chance au produit. Imaginons que ce soit James Bond qui rentre d’une bagarre et ait besoin de quelques petits pansements, ben...on lui donne sa chance, voyez ce que je veux dire… bref. Mais quand on pense « pas crado », on pense en fait à « super propre » en fait. Un "Monsieur Propre" si on peut dire… . Car franchement les mains sales on peut pas, les dents sales c’est pas possible et donc en par déduction le reste devient rédhibitoire... brrrrr beurk quand j’y pense…c'est pire qu'un film d'épouvante, on en frissonne de dégout. Passe ton chemin et même change de trottoir ... espoir ! Enfin nous traquons « les manipulateurs ». En réalité nous avons toutes eu une expérience avec Mr Manipulation (ou une amie expérimentée en la matière). Et les manipulateurs, quand on est quadras, on appelle cela les pervers narcissiques ! Les mots sont lâchés et  représentent à eux seuls l'intégralité d'une tranche de vie. Impossible de vous le détailler : la rencontre avec le pervers narcissique ça se vie. Et oui en général, il faut le vivre pour y croire. Mais ensuite on y croit. Comme dirait Jules César : Veni, Vidi... Stop !

    Enfin, voila. Mais ce n’était pas mon thème de départ. Recentrons nous. Je disais donc que les femmes sont incroyables ! Les femmes de tout âge. Elles ne disent pas qu’elles vont faire les choses, elles les font si elles le disent et elles le disent si elles l’ont décidé. Regardez ce que vous avez fait dans la journée ou dans la semaine et demandez vous combien d’hommes auraient pu le faire de la même façon. Moi je me sens superwoman car après ma journée de boulot j’ai été capable de cuisiner de bout en bout un repas à la main à ma fille pour lui faire plaisir, de la quiche lorraine aux roses des sables, et vous savez pourquoi je me sentais superwoman vraiment, car du haut de ses 11 bougies fraichement soufflées, malade avec 38 de fièvre, elle a été capable de rester seule une journée entière (j’étais pas au courant elle n’était pas avec moi cette semaine là) : elle a géré sa journée de petite bonne femme, s’est douchée, s’est lavée la tête, a fait son petit brushing et ensuite a pris le paquet de purée Mousline dans le placard et a préparé une purée à son papa parce que m’a-t-elle dit « il doit avoir faim quand il rentre du travail ». Les femmes sont incroyables. Ma fille est formidable !

    Et nous, nous les filles nous sommes trop fortes : vous avez vu le tour de passe passe que l'on peut faire : écrire un article sur les hommes et nos chérubins, en affichant une photo d'iceberg et une autre de purée Mousline... en toute cohérence.

    Wonder nanas , isn't it ?

    Hello Miss

     

     


    6 commentaires
  • DES CAKE POPS AU SQUAT : Jour 1A défaut de paraitre un peu arriérée ou pire vieille, pour moi les squat désignaient l'occupation d'un lieu dans une perspective d'habitation sans l'accord du titulaire légal. Par extension, comme nous le mentionne Wikipedia, le squat désigne le lieu ainsi occupé. Jusque là nous sommes tous et toutes d'accord.

    Or j'ai découvert un tout autre squat. Un squat veul et perfide, celui qui nous prend par surprise, celui pour lequel on se sent obligé de dire oui, autrement les copines vont nous lâcher ou pire ricaner. Celui là même !

    Et bien tapez donc le SQUAT sur google, amazon, yahoo ou autre moteur de recherche à votre disposition : le résultat est sans appel  ! Vous découvrirez une floppée de liens qui vous aguichent et vous promettent de regalber vos fessiers en 30 jours seulement. Et oui voila, les squat sont des exercices, du sport quoi !! Du sport que l'on peut faire seule dans son salon en quelques minutes chaque jour, sans rien dépenser....pffff comment dire : je n'ai pas eu le temps, j'étais dans les bouchons, je n'ai pas de tenue de sport, je.... je n'ai pas d'excuses.. vdm !!!

    Et tout ça à cause de qui ? Une blonde dans mon entourage. Je ne publierai pas son nom par peur de représailles, mais bon elle se reconnaitra. Et oui, votre vie peut basculer un beau matin : deux publications sur facebook suffisent, accompagnées de quelques like (s) de ses amies motivées.

    La honte me prend et me voici aussi obligée de liker...et de partager (car je suis maso). Et voila cette nana avait lancé la chaine infernale des squatteuses en herbe avec son petit commentaire vicieux : " Qui veut le faire avec moi ? Je me sentirais moins seule..." 

    Tu parles d'une amie ! Une traitresse oui. Celle là même qui m'empêchera de siroter tranquillement mon petit noir sur mon sofa, en regardant d'un oeil les rubriques matinales du petit écran et de l'autre le levé de jour qui décidera de ma tenue du jour.

    Voici donc la promesse alléchante : http://eastharlem.eklablog.com/squat-challenge-62-participants-a105504522

    Et me voici donc dans l'obligation de commencer ! Comme un bonheur n'arrive jamais seul, cette blonde bordelaise, qui se reconnaitra, en profite pour me vendre les bénéfices de cette positiion et me dit que c'est super car je peux aussi occuper mes mains dans lesquelles que peut tenir des bouteilles pleines de façon à muscler les bras en même temps que les fessiers ! Pas de petites économies en effet, le temps c'est de l'argent et dans ce cas économisant notre temps. Les Squat : Non non ??.... Oh oui !!!

    Me voici donc à l'orée du bonheur, avec un programme qui n'hésite pas à nous culpabiliser en disant : "Vous avez bouffé toute l'année ? Et bien squattez maintenant !"

    Vivement le jour 4 !

    Peut être que dans 30 jours je changerai d'avis sur cette blonde infernale qui me poussa vers ce piège un peu plus serré chaque jour. Mais au final, si je tiens, dans 30 jours je la remercierai.

    Donc maintenant que vous savez tout, si vous avez bouffé tout l'hiver, vous savez ce qu'il vous reste à faire !!

    Rendez vous le 10 mars pour le bilan

    Miss Blog

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires